HanaKimi

Etant donné que j’avais vu la version japonaise, et que je savais qu’il y avait aussi une version taiwanaise, je me suis dit : « bon allez, lançons-nous et voyons ce que ça donne ». Je n’étais pas trop convaincue en me lançant dans ce drama dont je connaissais déjà l’histoire et dont j’avais déjà vue la première version. Pour moi aucune autre version ne peut être mieux que la toute première version japonaise. Bon, hé bien, c’est vrai, la première version reste la meilleure des deux ! Mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas aimé la version taiwanaise ! Au contraire, je l’ai adoré, et ayant lu une bonne partie du manga, j’ai même trouvé que cette version collait beaucoup mieux au manga. Une version hilarante mais bien moins décalée et avec plus de passages sérieux et intenses.
Je reprends donc mon format original d’avis et je vais donc d’abord parler des personnages pour faire la comparaison avec la version japonaise.

Tout d’abord, le choix d’Ella Chen, pour le rôle de la Mizuki taiwanaise, Lu Rui Xi est assez bien. Je trouve qu’elle ressemble plus à un garçon qu’Horikita Maki. Ce qui rend son rôle plus crédible et le drama plus réaliste qu’il ne pourrait l’être. On se laisserait même prendre à croire que c’est un garçon et non une fille, grâce à ses mimiques, sa façon d’être, et tout simplement sa tête. C’est vrai que même dans d’autres dramas, elle n’est pas forcément très féminine.

Wu Chun joue le rôle Zuo Yi Quan, le fameux Sano. Je l’ai trouvé un peu froid, impassible, passif, bref sans atout spécial, ni aucun talent pour la comédie, et finalement, au bout de quelques épisodes, j’ai fini par m’y faire. En fait, je pense qu’aucun autre acteur taiwanais n’aurait pu jouer ce rôle. J’ai également vu Wu Chun dans le drama Romantic Princess, et je dois avouer que son rôle ne changeait pas vraiment de celui qu’il a dans HanaKimi. Un jeu qui reste donc le même mais une présence assez forte pour nous faire succomber !

Et maintenant, Nakatsu, Jin Xiu Yi est joué par Jiro Wang que vous avez pu voir comme moi, dans It Started With A Kiss, où il jouait encore une fois, l’amoureux transi mis de côté par la fille qu’il aime mais qui en aime malheureusement un autre. Eh bien là, c’est pareil dans HanaKimi. Encore des rôles qui lui collent à la peau décidément. Jiro Wang joue très bien le garçon perdu dans son orientation sexuelle et un peu loufoque. Je vais me répéter peut-être mais là aussi, je n’aurais pas imaginé un autre acteur que lui dans ce rôle là.

Pour ce qui est de l’adaptation, au début je me demandais s’ils avaient réellement adapté la version japonaise, je remarquais toutes les différences qu’il y avait entre les deux versions, puis finalement, je l’ai regardé comme si c’était un autre drama différent, car l’intrigue n’est pas exactement tournée de la même manière. La fin est même assez bizarre et on ne s’y attend pas vraiment d’ailleurs. C’est donc très différent de la version japonaise.

Soit on aime, soit on aime pas. Pour ma part, j’aime, mais je préfère quand même de loin, la version japonaise !
Bon, les situations hilarantes, tordantes et rocambolesques sont bien là, mais l’esprit d’HanaKimi est beaucoup moins décalé que Hanazakari no Kimitachi e. Ce que j’ai aussi bien aimé dans cette version, c’est l’ambiance dramatique et sérieuse qui y règne. Même s’il y a beaucoup d’humour (et tant mieux), celui-ci est bien dosé de manière à ce qu’on ne se lasse pas trop. Par contre, je dois dire que j’ai été un peu lassée sur la fin, et je voulais le terminer assez vite. Pour ceux qui n’ont pas lu le manga, ne vous attendez donc pas à une copie conforme de la version japonaise, mais à une adaptation bien plus proche du manga. C’est surtout ça qui fait la différence entre les deux versions.
Les autres personnages secondaires, sont aussi bien choisis, même si j’ai eu du mal avec le docteur, qui là est quand même bien plus… comment dire culotté hein… Le fameux « ennemi-rival » de Sano est plutôt beau gosse, on se laisse facilement charmée et oui mesdemoiselles, enfin pour ma part 😉 et le phénoménal Nanba Minami, lui est aussi dragueur que son double japonais. Bref, une belle panoplie d’acteurs, une ambiance décoiffante (pas autant que la version japonaise mais tout aussi satisfaisante), et à la fois calme et intrigante. 

Donc pour résumer, j’ai bien apprécier cette deuxième version même si j’appréhendais un peu de la regarder, mais ce n’est pas le drama du siècle non plus. Il fait passer le temps, nous détend et nous fait rire. Pour moi, il ne détrônera jamais la première version de Hanazakari no Kimitachi e et je pense que vous l’aurez compris en lisant mon avis dessus. J’ai quand même été agréablement surprise !
Oh et ai-je oublié de parler de l’ost ? Mais oui ! Bon, bien entendu, comme on pouvait s’y attendre, le générique de début est chanté par le groupe de TWpop S.H.E dont Ella fait partie. J’ai été très surprise par cette nouvelle sonorité, car oui, HanaKimi était aussi mon tout premier TWdrama, et donc c’était également la toute première fois que j’entendais de la TWpop et de la musique chinoise tout court d’ailleurs.
Ensuite on a d’autres musiques douces, gaies, relaxante, qui nous mettent directement dans l’ambiance du drama !  Bref j’ai bien aimé cette version, je n’ai pas été déçue par le choix des acteurs ni par l’adaptation qu’ils en ont faite. Je vous le conseille vivement.

♥♥♥♥

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s