Sunao ni Narenakute

Résumé

Solitude. Manque. Mal-être. Besoin. Tous ces sentiments ont conduit Nakaji, Linda, Doctor et Haru à rejoindre le réseau social Twitter . Un beau jour nos quatre amis virtuels décident de se rencontrer dans le bar l’Emotion. Haru y amène sa meilleure amie Peach qui décide alors de s’inscrire également sur Twitter. Débute alors une magnifique histoire d’amitié et aussi des histoires d’amour entre nos 5 compères. Mais la réalité les rattrape très vite, si bien que chacun d’entre eux est contraint d’avouer ses secrets au reste du groupe. En effet, nos personnages ont tous enjolivé leur vie sur Twitter, mais il en est tout autrement. Ainsi, le coréen qu’on surnomme Doctor n’est pas médecin mais commercial pour du matériel médical, Linda n’est pas éditeur mais seulement assistant-rédacteur d’un magazine, Nakaji n’est pas un grand photographe professionnel mais travaille pour des magazines de charme, Haru n’est pas professeur de littérature mais seulement assistante, et enfin Peach n’est pas hôtesse de l’air mais gérante d’une boutique de vêtements.
Comment leurs relations vont-elles évoluer ? Surtout se sentiront-ils tous capables d’affronter leurs peurs et de faire face à la vraie vie ?


Cette fois, je n’ai pas envie d’écrire mon avis en parlant des personnage un par un mais j’ai seulement envie de parler du drama en lui-même sans vraiment organiser mon article, car j’ai tellement de chose à dire, que parler d’un personnage à la fois prendrait beaucoup trop de temps.
Au départ je ne pensais pas que les personnages se rencontreraient tout de suite (je n’avais pas lu le résumé) mais finalement ça ne m’a pas dérangée du tout et c’est même mieux comme ça. Il est assez rare de voir des dramas japonais (ou même dramas tout court) traiter d’un thème comme celui-ci : les réseaux sociaux. Mais ici, le réseau social n’est plus vraiment le centre d’intérêt. Ca en deviendrait rapidement lassant d’ailleurs.
Bon l’histoire est bien trouvée, les personnages tous aussi attachants les uns que les autres, les intrigues originales. J’ai bien aimé certaines tournures, les relations entre le groupe également.

Un drama qui traite de beaucoup de thèmes en même temps avec beaucoup de brio. On ressent beaucoup de douceur mais aussi de tristesse à certains moments en regardant ce drama. Un drama qui peut aussi bien faire pleurer que rigoler et sourire. Ce drama veut tout simplement transmettre ce message: vivre sa vie comme on l’entend sans se soucier de ce qu’on pourra penser de nous et surtout arrêter de se mentir et être honnête avec soi-même, comme l’indique son titre.

Par contre, il y a tout de même des points négatifs. Comme je l’ai déjà dit, les thèmes sont nombreux et les intrigues aussi mais alors ça part dans tous les sens et il y a même plusieurs petites intrigues qui ne sont pas très bien exploitées et qui ne se développent pas du tout d’ailleurs. Il aurait fallu 10 épisodes de plus (l’équivalent d’un Kdrama en gros) pour combler tout ça. Beaucoup de choses m’ont énervée avec ce drama et j’ai ressenti énormément de frustration à la fin également, même si c’est une fin douce, ordinaire et plutôt heureuse, j’étais déçue de ne pas savoir ce qui était arrivé:

/!\SPOILER/!\au père de Nakaji par exemple, ou encore, déçue que Linda ait révélé son homosexualité trop tard. Alors que s’il l’avait fait pus tôt ça aurait pimenté l’histoire ! Autre chose encore qui m’énerve, le fait que la mère de Haru ne sache pas que sa fille est amie avec Nakaji, le fils de son amant et inversement. Ou encore qu’on ne sache pas ce qui arrive à l’élève qui avait influencé le frère de Haru qui avait du coup continué à se droguer./!\SPOILER/!\

Bref beaucoup trop d’idées pour un drama au format trop court, ça part n’importe comment et on ne sait plus trop où tout ça nous mène.
J’étais très triste quand :
 /!\SPOILER/!\Linda est mort./!\ SPOILER/!\ Même si j’ai trouvé que c’était tout de même une bonne idée car au moins ça permet de ne pas coller une étiquette un peu trop du genre « tout est bien qui finit bien » au drama, bien au contraire.

Donc voilà en gros, j’ai aimé le fond du drama, les relations des 5 amis, les intrigues (celles qui étaient bien exploitées), l’ambiance, l’ost et le casting, mais beaucoup trop de choses m’ont énervée et frustrée. Je rajoute aussi que le drama se concentre un peu trop sur la relation Nakaji/Haru et bon tout le monde qui tombe amoureux de Nakaji franchement ça fait vraiment trop ! C’est juste pas possible que tout le monde se batte pour lui !

Le personnage de Doctor, le coréen Park joué par Jae Joong, était un trop naïf et énervant à mon goût. Son obsession pour Haru en est même lassante. L’acteur est génial, il joue bien mais son personnage n’est pas vraiment bien choisi. Haru est le personnage que j’ai préféré avecLinda, même si elle était aussi assez énervante par moment, je l’ai trouvée très courageuse et audacieuse. En plus de ça, elle est douce, calme et marrante. J’aime beaucoup Ueno Juri. Je l’ai vue dans des dramas comme Nodame Cantabile et Last Friends, où elle jouait des rôles déjà totalement différents. Là, encore elle nous surprend énormément et j’ai bien aimé son jeu ici. Le rôle de Haru est à mi-chemain entre celui de Ruka dans Last Friends et celui de Noda dans Nodame Cantabile, avec un truc en plus qui le différencie justement de ces rôles-là. Encore une fois, son duo avec Eita fonctionne merveilleusement bien. Même si dans Last Friends leur relation n’avait rien à voir tout comme dans Nodame Cantabile.

Linda est celui qui m’a le plus touché, car au fil du drama il devient le confident de tous les personnages, d’abord Doctor, puis Peach, et enfin Haru, tandis qu’il cache ses sentiments et son mal-être à tout le monde. Il écoute tous les problèmes des autres, qui ne se doutent pas que lui aussi a autant voire plus de problèmes qu’eux. Sa patronne le force à sortir avec elle, sous la menace de le virer. Il finit par faire semblant de l’aimer et d’être poli avec elle, mais souffre intérieurement. Même si au début on déteste profondément sa patronne, une vieille femme proche de la soixantaine, on finit par avoir pitié pour elle, car ce n’est seulement qu’une femme seule, désespérée qui cherche du réconfort et veut combler sa solitude de vieille femme. Elle m’a assez touchée vers la fin quand elle s’inquiète pour Linda, on voit qu’elle est sincère et qu’elle ne voudrait plus vraiment le forcer à être avec elle s’il ne le voulait plus.

Bien que le drama se concentre un peu trop sur la relation Nakaji/Haru, j’ai tout de même apprécié les petits moments entre eux, au parc près de chez eux, à la superette sur le chemin de leurs maisons. Et aussi les fameux « Sore wa ikenai » (« Tu ne peux pas faire ça ! ») de Haru quand Nakaji commence à être un peu trop ambigu alors qu’il sait ce qu’elle ressent pour lui. Des bons moments de complicité et une très belle histoire d’amitié/amour. 

L’évolution de chaque personnage aboutit à la solution de leurs problèmes. Certains accomplissent leurs rêves tandis que d’autres remontent la pente. Une fin certes triste en partie à cause de /!\SPOILER/!\la mort de Linda/!\SPOILER/!\, mais une fin qui est assez réaliste. Comme je l’ai déjà dit, le drama n’a pas cette étiquette de « tout est bien qui finit bien ».
Sunao ni narenakute aurait pu être un drama génial s’il y avait eu plus d’épisodes, ou si les intrigues avaient été mieux exploitées et avait abouti à quelque chose de concret. J’ai été beaucoup trop déçue par certains points. Mais j’ai tout de même bien aimé ce drama qui est une très belle histoire d’amitié et de solidarité.

♥♥♥

Publicités

Une réponse à “Sunao ni Narenakute

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s