Le Clan des Otori – Lian Hearn

Le Clan des Otori

J’avais déjà entendu parler de cette saga mais j’y avais jamais jeté un coup d’oeil avant. C’est une amie qui me les a passés en anglais et j’ai accroché tout de suite au premier tome. C’est digne d’un drama historique fantastique ! Dommage qu’il y ait pas d’adaptation au cinéma ou en série justement.

Je vous mets les couvertures des versions anglaises de chez MacMillian et Picador qui sont juste superbes, magnifiques ! Et aussi les version françaises que j’aime énormément et que je trouve très bien faites aussi.

 

Tome 1 – Across the nightingale floor / Le silence du rossignol

51JC2YAW89Lacross-the-nightingale-floor-978033041528603

Dans sa forteresse d’Inuyama, l’impitoyable seigneur Iida Sadamu, du clan des Tohan, assure sa protection grâce au “ parquet du rossignol ” qui conduit à sa chambre. Construit avec un art consommé, ce parquet chante au moindre effleurement d’un pied humain. Aucun assassin ne peut le franchir sans qu’Iida l’entende…

Au XVIème siècle, dans un Japon médiéval mythique, le jeune Takeo grandit dans un village tranquille, au sein d’une communauté qui condamne la violence. Mais cette communauté est victime de persécutions, et les habitants du village de Takeo sont massacrés par les hommes d’Iida. Sauvé et adopté par sire Shigeru, chef du Clan des Otori, le jeune garçon se trouve plongé dans un univers d’intrigues et de luttes violentes entre les clans de ce Japon féodal.

Animé par son désir de vengeance et son devoir de loyauté, transporté par l’intensité de son amour pour la belle Kaede, Takeo devra trouver sa propre voie.
Sa quête le conduira derrière les murailles d’Inuyama, où il devra franchir le parquet du rossignol… cette nuit-là le rossignol se taira-t-il ?

Avis 

Cette saga mélange tout ce que j’aime : histoire, Japon, fantastique, histoire d’amour, intrigues intenses… Pour un premier tome je l’ai trouvé très bien réussi au niveau de la mise en situation et aussi au niveau du déroulement de l’intrigue. La fin est prévisible mais il y a toujours une pointe de suspense à la fin du livre qui nous donne tout de suite envie de lire le 2ème tome.

Tome 2 – Grass for his pillow / Les neiges de l’exil – NE LISEZ PAS LE RESUME SINON SPOILERS !

Grass-for-His-Pillow-cover-4-tales-of-the-otori-8726790-375-5002070538044.01.LZZZZZZZ

Takeo, désormais héritier du puissant clan des Otori, s’est engagé à rejoindre les rangs criminels de la Tribu, reniant ainsi son éducation pacifique, abandonnant ce qui lui revient de droit, territoire, fortune et pouvoir, renonçant aussi à son amour pour Kaede.
Mais la Tribu peut-elle éloigner Takeo de son destin ? Le chemin qu’il choisit le conduira au paroxysme du danger, de l’épreuve et du sacrifice, au cœur des montagnes glacées du Pays du Milieu.
Kaede, pion utile dans le jeu des seigneurs de la guerre, devra quant à elle mettre en œuvre toute son intelligence, sa beauté et sa ténacité pour s’imposer dans le monde des hommes tout-puissants et garder son précieux secret. 

Avis

J’ai été plutôt déçue par le deuxième tome de la saga… Beaucoup moins intense et moins bien que le premier. J’ai eu du mal à le finir mais la fin prend une telle tournure et il y a un retournement de situation qui nous pousse finalement vers le dernier tome.

Tome 3 – Brilliance of the moon / La clarté de la lune – SPOILERS

the-brilliance-of-the-moon-978023001849501otori

«Tu conquerras la paix en cinq batailles : quatre victoires et une défaite. »

Takeo parviendra-t-il à apporter la paix sur les Trois Pays comme l’annonce la prophétie ? Après leur union secrète au temple de Terayama, Takeo et Kaede sont plus résolus que jamais à prendre possession de leur héritage et venger sire Shigeru. Tandis que le jeune homme tente de rallier à sa cause le pirate Fumio Terada, Kaede est victime d’un chantage diabolique… Lorsque enfin la lune se lève sur la dernière et terrible bataille, l’issue est plus que jamais incertaine…

Avis

C’est de loin le meilleur tome de la saga ! Que des scènes épiques époustouflantes, un suspense insoutenable, de l’action jusqu’au bout et une fin qui n’est pas du tout décevante sans être forcément prévisible car on est toujours en train de douter de l’issue du livre…

Cette saga est composée de deux autres tomes :

Le fil du destin dans lequel Otori Shigeru nous raconte sa vie avant sa rencontre avec Takeo.

Le vol du héron la suite de la trilogie qui se déroule 16 ans après la fin du dernier tome.

Les trois premiers tomes sont tous remplis de scènes de combat intenses, des scènes de romance entre divers personnages, des complots entre clans et des arrangements et alliances à travers beaucoup beaucoup de trahisons… On ne s’ennuie jamais et l’histoire n’est pas à dormir debout au contraire ! L’aspect fantastique est peut-être assez infime mais c’est justement sa discrétion qui fait tout le charme de la saga. J’ai hâte de lire le dernier volet pour enfin découvrir quelle fin Lian Hearn a réservé à ses personnages, surtout à Takeo bien sûr. En tout cas, c’est une vraie plongée au cœur du monde des samouraïs, des clans, des shogun et des châteaux de l’époque féodale et c’est vraiment un plaisir de lire cette saga quand on est passionné par la culture japonaise et son histoire.

Un petit mot sur l’auteur

Bien sûr je connaissais pas du tout l’auteur avant de lire Le Clan des Otori et vu son nom je m’attendais à ce que ce soit une asiatique forcément… Lian Hearn s’appelle en fait Gillian Rubistein et vient d’Angleterre… Elle s’est vite installée en Australie après ses études à Oxford. Elle a étudié la littérature japonaise et est une grande passionnée de l’histoire japonaise en particulier l’époque féodale comme le démontre cette saga ! Son pseudonyme vient de la fin de son nom et d’un autre irlando-japonais dont j’entends parler pour la toute première fois : Lafcadio Hearn. Du coup ça m’intrigue beaucoup et j’ai bien envie de découvrir ce qu’a écrit cet auteur…

Elle a voulu écrire Le Clan des Otori sous un pseudonyme pour qu’on juge son œuvre telle qu’elle sans à priori par rapport à ses œuvres différentes…

Publicités

2 réponses à “Le Clan des Otori – Lian Hearn

  1. Je réponds à tes commentaires ^^
    Les drama est vraiment magnifique. C’est très poétique tu verras !
    J’ai hâte d’avoir ton avis sur Himizu alors car je l’ai vraiment adoré.

    J’en profite pour te dire que je n’utilise plus ce blog, en fait je l’ai déménagé sur wordpress à cette adresse : http://dramaphilemoment.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s