Ikebukuro West Gate Park : un detective drama à la hauteur

ikebukuro_west_gate_park_38

Ikebukuro West Gate Park est un drama assez vieux puisqu’il date déjà de … 2000 ! Il a donc 15 ans et oui. Et dire que c’est dans ce drama que Yamapi/ Yamashita Tomohisa a débuté juste après PPOI (que j’ai très très envie de voir d’ailleurs !). Le casting est formidable, l’ambiance à la fois décalée, comique, lugubre, underground… On est légèrement intrigués mais aussi dérangés dans ce drama.

On sait que le drama est adapté des romans d’Ira Ishida. Pour ma part, je ne les ai pas (encore) lus et je n’en éprouve pas le besoin pour comparer avec le drama car à ce que j’ai lu dans d’autres avis, le scénariste Kudo Kankuro s’est éloigné des romans pour créer une intrigue qui va plus loin et qui ne montre pas qu’un côté des bas-fonds de Tokyo. Contrairement aux nouveaux Jdramas, la vision qu’on nous offre du Japon n’est, ici, pas glamour du tout ! Elle est hyper réaliste, reflète le début des années 2000 assez bien avec l’arrivée de nouvelles technologies, de nouvelles modes et elle ne nous laisse pas baigner dans l’illusion qu’au Japon tout va bien dans le meilleur des mondes. Et oui, les gangs, la délinquance et les meurtres sont plutôt fréquents dans la ville illuminée par les annonces publicitaires et les enseignes de grandes marques !

Cela fait déjà très très (très très très) longtemps que j’ai vu ce drama et je m’en souviens encore comme si c’était hier, preuve irréfutable qu’il m’a marquée à jamais et qu’il vaut vraiment le détour !

makoto shun

Le drama se démarque déjà par son casting formidable : Nagase Tomoya, connu pour ses rôles dans Tigre et Dragon, Futari, Otouto, My Boss My Hero, Utahime (dont on ne m’a dit que du bien, donc j’attends de voir !) et enfin plus récemment Kurokochi (2013). Il a débuté en 1994 dans Ari yo Saraba. Il est désormais âgé de 36 ans, oui déjà ! Il n’est plus tout jeune pour un acteur de Jdramas ! Quand on sait que maintenant on fait confiance aux idols et aux jeunes qui débutent. Mais il reste l’un des meilleurs acteurs japonais et surtout il est toujours aussi populaire. N’oublions pas le tout jeune Yamapi de l’époque, qui avait 15 ans dans le drama. Tout frêle, tout nouveau, tout timide, le jeune acteur ne se doutait pas que quelques années plus tard il ferait tourner la tête de toutes les japonaises dans des dramas comme Dragonzakura, Kurosagi ou encore Proposal Daisakusen (le meilleur rôle dans lequel je l’ai vu jusqu’à présent, parce que faut avouer que Buzzer Beat était une catastrophe…). Le casting, donc, c’est le premier point fort de ce gigantesque drama. L’autre atout fort du drama c’est bien entendu Watanabe Ken que l’on retrouve dans de grosses productions made in US comme Inception (yes Watanabe you made it !) ou encore Letters from Iwo Jima de Clint Eastwood (rien que ça) !

ken yosuke ryuta

Dans le rôle du chef de gang Takashi on retrouve Kubozuka Yosuke (Long Love Letter) qui tient parfaitement ce rôle ! Le blond lui va si bien ! Puis Sato Ryuta (Kizarazu Cat’s Eyes, Shitsuren Chocolatier, ROOKIES).

oguris shun iwgp

C’est aussi le second drama d’Oguri Shun, qui à l’époque venait de finir de jouer dans Great Teacher Onizuka. Âgé de 17 ans à l’époque, il apparaît comme guest dans l’épisode 2.

Du lourd pour un casting avec quelques acteurs qui débutaient et qui sont maintenant populaires !

Quant aux personnages qu’ils incarnent, je n’en dirais pas autant… Ce sont tous plus ou moins des glandeurs de première, des losers, des vétérans de la flemmardise ! Entre Makoto, jeune un peu intrépide et indiscipliné qui ne fait rien de sa vie et ne sait pas quoi en faire d’ailleurs, le jeune Mizuno Shun qu’il prend sous son aile mais qui est hyper introverti, puis Takashi qui fiche la trouille aux petits vieux et se lance sans cesse dans des combats avec Makoto… On nous sert une magnifique brochettes d’archétypes de la glandouille et des outsiders japonais ! Ce ne sont donc pas des modèles de vertu !

Mais justement, c’est ce qui rend ce drama unique ! Exit l’esprit glamour des rom-com classiques à la First Kiss ou Itazura na Kiss ! Ici, c’est le côté sombre, lugubre et violent de la jeunesse tokyoïte qu’on nous dépeint. D’ailleurs, on voit bien qu’on est en 2000… Ils sont presque tous quasiment teints en blond … platine n’est-ce pas !

J’oubliais. Il faut bien vous parler de l’intrigue un jour ou l’autre, n’est-ce pas ?

Sans titre 5

Alors, voyons voir, par où commencer ? Et bien disons qu’il s’agit d’un jeune délinquant, Makoto, 20 ans, qui passe son temps libre à s’amuser, traîner avec ses amis à Ikebukuro, un des quartiers les plus populaires de Tokyo, à jouer au bowling, à draguer tout ce qui bouge et à travailler au magasin de fruits de sa mère (parce qu’il faut bien rester dans les bottes de sa maman !). Un jour, alors qu’il tente de faire prendre conscience au jeune Shun qu’il doit se bouger (il est bien placé pour dire ça lui !), et qu’il traîne avec son meilleur pote Masa à Ikebukuro, ils rencontrent deux jolies filles qu’ils décident d’emmener dans un karaoké. Sauf que ce soir-là, l’une d’entre elle va se faire tuer… par une mystérieux étrangleur en série qui n’est toujours pas démasqué par la police. Estimant que la police ne fait pas bien son boulot, Makoto et ses amis vont mener leur enquête à l’aide du chef d’un gang : Takashi, meilleur ennemi-ami de Makoto. Par la suite, à chaque épisode, Makoto va lui confier d’autres petites enquêtes. Celui qui ne faisait donc rien de sa vie et vivait comme un marginal, va finalement se lancer dans une toute nouvelle activité qui prendra désormais tout son temps libre !

L’intrigue change réellement des autres Jdramas classiques et c’est bien pour ça qu’on a envie de le suivre ! Les personnages sont drôles, décalés, originaux. Et la musique, qu’on peut juger un peu lourde parfois, nous transporte et agrémente cet univers d’une touche décalée et musicalement parlant on s’éloigne des autres dramas. Tout est fait pour créer un univers original et sans égal. Ikebukuro West Gate Park réinvente les detective stories et le genre policier à la télévision japonaise ! Le roman policier japonais est une véritable école et ici on entre de plein fouet dans un autre style : l’amateur detective, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

Sans titre 6

Attention, âmes sensibles, parfois il vous faudra vous abstenir. Je me souviens avoir été agréablement surprise par ce drama notamment au niveau de son développement et de la fin : grosse, énooorme surprise à la fin ! On ne s’y attend pas et pourtant on passe de suspects en suspects à longueur de temps ! Bon, le seul bémol du drama serait que l’intrigue de départ, celle du meurtre de la conquête de Makoto, est quelque peu délaissée en cours de route, au milieu et revient au bout d’un petit moment, mais en dehors de ça, très franchement, on passe un moment génial devant ce drama ! J’étais aussi très étonnée par les images un peu vieillotes et au final cela ne m’avait pas dérangée le moins du monde ! Je me suis prise de passion pour les vieux Jdramas juste après, même si je n’en ai pas vus assez à mon goût pour l’instant.

Ambiance décalée, humour, univers underground, des personnages drôles et totalement en inadéquation avec l’image de Tokyo de l’époque, une intrigue digne d’un bon roman de détective, et surtout une fin… très étonnante avec toujours une touche d’humour ! Ikebukuro West Gate Park, c’est une bande de copain et des enquêtes à n’en plus finir pour notre plus grand bonheur. N’ayez donc pas peur de vous lancer. Je ne peux que vous le conseiller.

Ikebukuro_West_Gate_Park[www.japan--world.net]

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s